Retour

Actualités

Deux pilotes, sept points d’écarts, mais un seul vainqueur dans le Trophée Yokohama : sérieuse, la lutte, dans le classement des indépendants !

Deux pilotes, sept points d’écarts, mais un seul vainqueur dans le Trophée Yokohama : sérieuse, la lutte, dans le classement des indépendants !

16/11/2015 12:00

Après 11 meetings et 22 courses âprement disputées, la lutte pour le Trophée Yokohama livrera son verdict au soir du 27 novembre, au terme de la première visite du Championnat du Monde FIA des Voitures de Tourisme au Moyen-Orient, au Qatar.

Le Hongrois Norbert Michelisz, 31 ans, mène actuellement le classement au volant de sa Honda préparée par Zengő Motorsport grâce à huit victoires de classe en 2015. Mais Mehdi Bennani, le pilote de la Citroën du Sébastien Loeb Racing, d’un an son aîné, ne le talonne que de sept petits points.

Même si le Marocain ne totalise que six succès, trois d’entre eux ont été enregistré lors des quatre dernières épreuves disputées. Quant à Michelisz, il ne s’est plus imposé depuis la mi-septembre. La lutte sera donc serrée sur le Losail International Circuit. Voici les confidences de nos deux prétendants.

Que signifierait pour vous de remporter le Trophée Yokohama ?
MB : “Je veux m’établir en WTCC sur le long terme et débuter la saison prochaine dans la peau du champion serait idéal. Ce week-end tiendra une importance particulière car le Qatar étant le deuxième pays arabe cette saison, ce sera un peu comme ma deuxième épreuve à domicile. Ce sera cependant un gros challenge. Le circuit est très technique par endroits, constitué de courbes rapides, les courses se dérouleront en nocturne et ce sera une nouveauté pour tout le monde. La lutte fera large au général et dans le Trophée Yokohama. La pression sera palpable, mais j’espère qu’elle sera positive !”

NM : “Après avoit terminé à la 4e place du classement général final l’an passé, j’ai réalisé après la Thaïlande qu’il m’allait être difficile de reproduire un tel résultat. Ma priorité et mes objectifs ont donc changé, nous visons dorénavant, le team et moi, la victoire finale dans le Trophée Yokohama. Ce serait génial pour l’équipe, pour la communication en Hongrie de la qualité du travail de ces hommes.”

Êtes-vous confiants ?
MB : “Avant le Japon j’étais assez loin de Norbi, mais nous sommes désormais proches et engagés dans une belle dynamique de performance. Nous avons beaucoup travaillé sur le set-up de l’auto pour améliorer le confort de pilotage. Nous avons commis des erreurs cette années, mais je préfère être performant en fin de saison, plutôt qu’au début puis de s’écrouler. Je suis donc en confiance.”

NM : “Mehdi a progressé en performance, en particulier depuis deux courses. Mais si n’avions pas été frappé par une telle malchance en Thaïlande, j’avais toutes les cartes en main pour évoluer au sommet. J’ai conscience que c’est aussi très important pour lui de remporter le trophée. Nous avons d’excellentes relations et je sais que ce sacre sera décrochée sur la piste où le sport aura ses droits.”

L’écart entre vous n’est que de sept points. Quelle sera votre stratégie ?
MB : “Il n’y en aura pas. Je dois me battre et donner le maximum. Je sais que ce sera difficile, mais au Maroc, on ne parle que de ce titre que je peux potentiellement décrocher. On sait là-bas que ça se jouera entre Norbi et moi et que je terminerai, au pire, 2e. Il y a trois meetings, l’écart était de 42 points et je suis désormais en position favorable. Si je peux l’emporter au Qatar ce serait génial, mais beaucoup de choses peuvent se produire.”

NM : “Mon approche ne sera en rien modifiée et je me tiendrai au tableau de marche que je m’impose lors de chaque meeting. Grâce à cette stratégie je m’étais construit une avance de 25 ou 30 points. J’ai malheureusement rencontré une rare malchance en Thaïlande, mais le mieux reste de conserver une approche traditionnelle. Si l’on s’y tient, alors on a de grandes chances de coiffer cette couronne.”

Comment son attribués les points ?
Les points sont distribués aux huit premiers pilotes selon le barème : 10-8-6-5-4-3-2-1. Un point supplémentaire est par ailleurs attribué plus haut placé sur la grille de départ, ainsi qu’à celui qui signe le meilleur tour en course.

Norbert Michelisz a confié que l’état de santé de son coéquipier Honda, Tiago Monteiro, est bien plus important pour lui que les podiums sur lesquels il est monté sur la légendaire Nürburgring Nordschleife le week-end dernier.

D’après Tom Chilton, le double champion WTCC et l’actuel leader du classement, José María López, est tellement bon qu’il est du niveau de la légende du sport automobile, Ayrton Senna.

Les trois pilotes d’usine LADA ont inscrit des points dans les deux courses qui se sont disputées sur la Nürburgring Nordschleife, dernier circuit à avoir le Championnat du Monde FIA des Voitures de Tourisme.

Le succès de Citroën en Championnat du Monde FIA des Voitures de Tourisme ne s’arrête pas. L’équipe française a décroché une pole position, deux victoires et deux meilleurs tours en course sur la légendaire Nürburgring Nordschleife samedi dernier.

Thed Björk pense qu’il était possible, avec sa Volvo S60 Polestar TC1, de disputer une place sur le podium dans la Course d’Ouverture de la FIA WTCC Race of Germany, samedi.

Tiago Monteiro loue la résistance de sa Honda Civic WTCC conçue selon les exigences du règlement technique TC1 du Championnat du Monde FIA des Voitures de Tourisme, après avoir été victime d’un accident à très haute vitesse, samedi, sur la Nürburgring Nordschleife.