Retour

Actualités

Interview : Mato Homola

Interview : Mato Homola

12/06/2015 20:55

La jeune star montante de 20 ans, qui prendra le volant d’une Chevrolet RML Cruze TC1 pour ses débuts dans le Championnat du Monde FIA des Voitures de Tourisme, ce week-end, en Slovaquie, est impatient de débuter sa nouvelle aventure.

Vous nous aviez confié en 2014 que ce serait un rêve pour vous de piloter une TC1 en WTCC et aujourd’hui il est sur le point de se réaliser. Que ressentez-vous ?
C’était effectivement mon rêve. Nous n’avons pas de gros budgets, alors je tiens à remercier ma famille et mes sponsors. Mais également François Ribeiro, d’Eurosport Events, qui a soutenu ma démarche et permis cette participation, mais aussi SEAT Slovaquie qui me soutient en ETCC et favorisa l’obtention de cette “wild-card” en WTCC.

Qu’est-ce qui vous a motivé pour l’obtention de ce volant ?
Nous souhaitions rejoindre le WTCC depuis la fin de la saison dernière, mais nous nos projets n’ont pu aboutir à cause de l’argent. Nous avons cependant estimé que cela constituerait une formidable opportunité de démontrer mon potentiel lors de cette épreuve sur nos terres. J’ai testé la TC1 l’an passé, mais ça remonte désormais et nous ne pourrons pas rouler avant le week-end de course. Cela va m’aider que ma SEAT León de l’ETCC soit une traction et que je connaisse le circuit.

Disputer WTCC et ETCC le même week-end va bien vous occuper. Comment allez-vous gérer ?
Nous savions dès le début que nous allions devoir disputer deux championnats. C’est possible. Parfois je n’aurai pas beaucoup de temps entre les deux séances, mais au moins je serai concentré sur la conduite et ça peut être un avantage. Je me suis beaucoup entraîné mentalement et physiquement. Je pense être prêt. J’espère juste que la météo soit clémente et qu’il ne fasse pas trop chaud.

Quel intérêt a suscité en Slovaquie votre participation à ce meeting du WTCC ?
Fans, presse et télévision… tout le monde me soutient. Même si le circuit n’existe pas depuis longtemps, c’est génial de constater que le sport automobile rassemble les gens à ce point. J’espère que je vais être le point de départ d’une nouvelle ère pour ce sport dans mon pays !

Où pensez-vous pouvoir conclure les deux manches ?
Je serai heureux de donner le maximum de mes capacités. Et j’invite les spectateurs Slovaques à mettre de l’ambiance.

Le Nürburgring Nordschleife est peut-être une nouveauté pour l’équipe Polestar Cyan Racing mais pas pour ses pilotes, Thed Björk et Fredrik Ekblom, qui ont déjà participé à des courses sur le tracé de 25,378 kilomètres.

Rob Huff va être énormément sollicité au Nürburging Nordschleife pour la FIA WTCC Race of Germany qui se tient du 26 au 28 mai, mais pense que le temps en piste supplémentaire peut être à son avantage.

Grégoire Demoustier, pensionnaire du Sébastien Loeb Racing, se présentera ce week-end au départ de l’épreuve allemande du Championnat du Monde FIA des Voitures Tourisme dans la foulée d’une première victoire sur la Nürburgring Nordschleife.

Prétendant au WTCC Trophy, Tom Chilton veut ressentir ce que c’est qu’être une rock-star lorsque le Championnat du Monde FIA des Voitures de Tourisme fera escale, ce week-end, sur la mythique Nürburgring Nordschleife.

Le Manufacturers Against the Clock (WTCC MAC3), contre-la-montre inspiré du Tour de France cycliste, se déroulera vendredi, dans la foulée de la séance qualificative. La promesse, une nouvelle fois, d’assister à une lutte chronométrique serrée.

Les fans de Touring Car présents sur la Nürburgring Nordschleife seront servis. Outre l’épreuve de WTCC, la Coupe d’Europe FIA des Voitures de Tourisme (FIA ETCC) complètera l’affiche pour toujours plus d’action, pare-choc contre pare-choc.