Retour

Actualités

Interview : Tiago Monteiro

Interview : Tiago Monteiro

03/07/2015 15:55

Il sera le héros local, celui que les fans portugais soutiendront, et comme ses rivaux dans le Championnat du Monde FIA des Voitures de Tourisme, le circuit de Vila Real représentera un saut vers l’inconnu pour Tiago Montairo. Cela ne semble pas perturber le pilote Castrol Honda avant l’OSCARO.com WTCC Race of Portugal.

Possédez-vous une expérience du circuit de Vila Real?
Je n’ai jamais conduit ici, mais la première fois que j’ai vu passer des voitures de course en vrai, c’était à Vila Real quand j’avais 8 ou 9 ans.Nous avons de la famille dans le coin et nous pouvions les observer depuis le jardin. Tout le monde se réunissait pour un super week-end. C’est sympa que 30 ans plus tard, j’y vienne en tant que pilote dans un championnat du monde. C’est fantastique et je suis excité !

Un rendez-vous à domicile nécessitent j’imagine une attention particulière, non ?
Il s’agit pour moi du rendez-vous phare de la saison. C’est important, mais le programme sera chargé avec forcément un sentiment mêlant haine et amour. Je suis béni et chanceux de pouvoir courir dans mon pays. Les pilotes du WTCC viennent des quatre coins du monde et tous n’ont pas cette opportunité d’évoluer devant les siens. En même temps c’est très dur psychologiquement et physiquement car on voyage beaucoup pour répondre aux demandes. Cette dernière semaine fut ainsi très occupée, mais j’espère que cela préfigure de bonnes choses.

Sont-ce ces visites à Vila Real qui ont fait naître en vous ce désir de devenir pilote ?
Ce serait une belle anecdote que de répondre oui, mais ce n’est pas le cas ! J’ai toujours adoré les sports mécaniques, mais je préférais la moto pour être honnête. Ca a duré jusqu’à mes 16 ans et je ne pense pas que venir à Vila Real ait interféré dans ma vie. Il est sûr en tout cas que ça a suscité en moi un intérêt certain.

Que savez-vous de l’actuel tracé ?
J’ai d’abord visionné des vidéos sur YouTube pour le découvrir et il semble rapide. Un mix de Pau, en plus rapide, de Macao et de la Nordschleife avec tous ces virages en montées et en descentes. Je m’attends à devoir relever un gros challenge.

Vous avez limé la piste du Nürburgring en prévision de la course qui s’y est déroulée en mai dernier. Avez-vous le même genre de plan ici, même s’il s’agit d’un circuit urbain que l’on peut emprunter au quotidien ?
Dans le cas présent les vidéos sont sans doute plus utiles, ainsi que faire le tour à vélo ou à pied avec mes ingénieurs. C’est la même chose pour tout le monde, et c’est à nous de nous montrer rapide le plus vite possible.

Quel est votre secret pour assimiler un nouveau circuit ?
J’en ai bien un, mais je ne vais pas le dévoiler car ce ne serait plus un secret ! La seule que je peux dire, c’est que marcher sur la piste est très utile. On peut ainsi observer le moindre détail, déterminer le grip, les bosses… Si vous possédez un bon simulateur, vous pouvez également faciliter l’apprentissage.

A quel accueil des fans portugais vous attendez-vous ?
Porto a toujours été un franc succès en terme d’affluence et le soutien était partout. C’était complètement dingue ! Avec l’organisation de cette manche à Vila Real, j’ai senti un réel intérêt des gens, plus d’enthousiasme. Il devrait donc y avoir encore plus de monde. L’épreuve suscite la curiosité, bien plus que Porto.

Nicky Catsburg a dévoilé sa solution pour obtenir de meilleur résultat dès la reprise du Championnat du Monde FIA des Voitures de Tourisme le mois prochain.

Norbert Michelisz, le pilote hongrois de Honda, ne serait pas surpris de voir des temps record ce week-end au Grand Prix de Hongrie de Formule 1.

Ryo Michigami a expliqué qu’il ferait tout ce qui est en son pouvoir pour réaliser de bonnes performances pour ses débuts en Championnat du Monde FIA des Voitures de Tourisme avec Honda à la WTCC Race of Japan du 2 au 4 septembre.

Honda va augmenter sa force d’attaque en Championnat du Monde FIA des Voitures de Tourisme à quatre voiture lorsque le Japonais Ryo Michigami rejoindra l’équipe pour la WTCC JVCKENWOOD Race of Japan du 2 au 4 septembre.

Avant qu’il ne débute en Championnat du Monde FIA des Voitures de Tourisme sur ses terres le mois prochain, voici quelques faits sur Esteban Guerrieri, le compatriote du double champion WTCC José María López.

Esteban Guerrieri va suivre les traces de son compatriote José María López et va faire ses débuts en Championnat du Monde FIA des Voitures de Tourisme sur ses terres le mois prochain.