Retour

Actualités

Les légendes de la course l’affirment, la Nordschleife sera le plus gros défi des as du WTCC

Les légendes de la course l’affirment, la Nordschleife sera le plus gros défi des as du WTCC

13/05/2015 19:18

Le Championnat du Monde FIA des VOitures de Tourisme offre cette année à ses concurrents de se produire pour la première fois ce week-end sur la Nürburgring Nordschleife. Voici ce qu’en pensent trois héros de la course.

A chaque fois que je partais de chez moi, je ne savais pas si j’allais y revenir. Je ne connais aucun pilote qui s’y soit rendu en estimant que c’était pour les petits bras“, confie Sir Jaclie Stewart, triple vainqueur du Grand Prix d’Allemagne sur la  Nordschleife. “Avant de les affronter, on ne peut pas imaginer la vitesse que l’on prend dans certaines portions, ni la capacité de mémoriser chaque virage. Même avec ma dyslexie, je peux vous donner les distances de freinages et les rapports de chaque courbe du Nürburgring.
Je l’ai surnommé l’Enfer Vert, car c’est ce qu’il était. Par exemple, lorsque l’on abordait le Carrousel, derrière une crête, il fallait se fier à un arbre car on ne sait pas où va la piste. Le tout était de viser juste. Si quelqu’un disait qu’il aimait le Nürburgring, c’est qu’il n’était pas assez rapide.”Jacky Ickx remporta pour sa part le GP allemand en 1969 et en 1972. Il se souvient “des 17 sauts à chaque tour“, ajoutant : “Il y avait plusieurs secteurs intéressants où il était néanmoins impossible d’attaquer 100%. Partout, il y a moyen d’aller plus vite. Même pour les meilleurs ce n’est pas facile et je suis sûr qu’il y aura des surprises ce week-end. N’oublions pas qu’il fut construit en 1927, et que même après tout ce temps, ce sont les courses les plus difficiles au monde.”Si Derek Bell, au contraire de Stewart et Ickx, n’a jamais gagné sur le “Ring”, il connait ce lieu, limé au volant de monoplaces ou de protos. “Ici, quel que soit l’endroit, vous êtes subjugué, nerveux, excité, mais vous êtes plein d’appréhension. Vous avez des décharges d’adrénaline que vous ne rencontrez nulle part ailleurs. C’est génial que ça retrouve le grade de Championnat du Monde. Tous les pilotes seront là pour gagner. Certains auront la connaissance des lieux comme avantage. D’autres n’aimeront pas avoir à composer avec ces 167 virages, mais les meilleurs auront toujours la volonté de gagner. L’Histoire contemple cette piste, qui la considère comme la plus belle au monde. Si vous gagnez ici, c’est que vous êtes vraiment très bon.”

JVCKENWOOD, Partenaire Officiel du WTCC en vertu d’un accord portant sur le long terme avec Eurosport Events, promoteur du championnat, accroit sa présence auprès du Championnat du Monde FIA des Voitures de Tourisme en étant le sponsor officiel du meeting WTCC Race of Japan.

The FIA World Touring Car Championship resumes in Japan next week when Twin Ring Motegi hosts the country’s round of the WTCC. Here are some essential facts and stats.

Gabriele Tarquini était en Russie cette semaine, pays où il a remporté sa dernière victoire en Championnat du Monde FIA des Voitures de Tourisme, pour aider LADA a promouvoir différents modèles dont la dernière version de la Vesta TC1 World Touring Car adaptée pour la route.

Rob Huff a offert une véritable leçon de dépassements au Twin Ring Motegi la saison dernière en Championnat du Monde FIA des Voitures de Tourisme. Le pilote d’usine Honda nous guide sur la piste de 4,801 kilomètres.

Le Championnat du Monde FIA des Voitures de Tourisme va se rendre au Twin Ring Motegi pour la WTCC JVCKENWOOD Race of Japan le semaine prochaine (2 au 4 septembre). Voici ce que cinq des pilotes déclarent avant de prendre la piste.

Les points ne seront pas le seul enjeu de la WTCC JVCKENWOOD Race of Japan (2 au 4 septembre), prochaine manche du Championnat du Monde FIA des Voitures de Tourisme.