Retour

Actualités

Mon accession au WTCC. Par Norbert Michelisz

Mon accession au WTCC. Par Norbert Michelisz

22/08/2015 21:42

Désormais établi comme pilote de pointe au sein du plateau du Championnat du Monde FIA des Voitures de Tourisme, voici comment, Norbert Michelisz, pilote d’une Honda du Zengő Motorsport, est passé du virtuel au réel.

Je jouais en ligne car je n’avais aucune opportunité de piloter une véritable voiture de course, se souvient Michelisz. Mais un jour, en 2005, Gábor Wéber, qui défendait les couleurs de Zengő – pour qui je roulais sur simulateur – m’a contacté pour me demander si j’étais intéressé par un essai sur le Hungaroring. J’ai bien entendu répondu que c’était mon rêve et que j’adorerais venir. Il m’a expliqué qu’il y avait une sélection officielle organisée par la fédération hongroise pour tous les concurrents de tous les championnats. Mr Zengő m’a ainsi confié une Renault Clio pour voir ce que je valais. En seulement six tours, j’étais le deuxième plus rapide, juste derrière Gábor, le double champion. Tout le monde semblait content, et moi aussi ! Deux mois plus tard, on me proposait cette fois de disputer une saison complète, en 2006, dans la nouvelle coupe mono-marque Suzuki. C’est ainsi que tout a commencé.”

Michelisz reconnait que dans cet appel de Wéber et l’offre de Zengő, il n’aurait sans doute jamais pu prétendre courir aujourd’hui en WTCC.

Ma famille n’était pas en mesure de financer mes courses, explique-t-il. Quand on joue aux jeux vidéos, on ne sait pas réellement ce que l’on vaut. Beaucoup d’enfants imaginent qu’ils seraient rapides derrière un vrai volant, mais comment le savoir ? C’était très difficile. Je savais ce dont j’étais capable, mais ne pouvait en être absolument certain.”

J’étais étudiant à cette époque. Mes parents connaissaient bien entendu ma passion pour la course, mais ils m’ont orienté à apprendre les langues pour aller à l’école et obtenir mes diplômes d’informatique. Avec succès, et c’est justement tombé en 2006, lorsque me fut offerte cette opportunité de courir. Je travaillais donc à temps partiel en complément de mon programme de course. Et comme ma famille pouvait financier d’autres études, j’ai exploré le domaine économique. A leurs yeux je devais soit travailler, soit étoffer mes compétences. J’ai donc décidé de poursuivre à l’université car c’était plus flexible.”

J’ai terminé mon cursus il y a deux ans, mais cela fait cinq ans que je suis pilote professionnel. Je n’ai jamais été certain que cela durerait alors je devais pouvoir me retourner si tout s’arrêtait.”

Michelisz sera de retour sur les grilles de départs du World Touring Car Championship au volant de sa Civic aux couleurs de MOL à l’occasion de la JVC KENWOOD WTCC Race of Japan, sur le Twin Ring Motegi, du 11 au 13 septembre.

Plusieurs pilotes du Championnat du Monde FIA des Voitures de Tourisme ont participé, cet après-midi, à l’Adenauer Racing Festival.

Plusieurs pilotes qui ont évolué ou évoluent encore en Championnat du Monde FIA des Voitures de Tourisme seront au départ de l’une des épreuves les plus difficiles au monde, l’ADAC 24h-Rennen.

Le Nürburgring Nordschleife est peut-être une nouveauté pour l’équipe Polestar Cyan Racing mais pas pour ses pilotes, Thed Björk et Fredrik Ekblom, qui ont déjà participé à des courses sur le tracé de 25,378 kilomètres.

Rob Huff va être énormément sollicité au Nürburging Nordschleife pour la FIA WTCC Race of Germany qui se tient du 26 au 28 mai, mais pense que le temps en piste supplémentaire peut être à son avantage.

Grégoire Demoustier, pensionnaire du Sébastien Loeb Racing, se présentera ce week-end au départ de l’épreuve allemande du Championnat du Monde FIA des Voitures Tourisme dans la foulée d’une première victoire sur la Nürburgring Nordschleife.

Prétendant au WTCC Trophy, Tom Chilton veut ressentir ce que c’est qu’être une rock-star lorsque le Championnat du Monde FIA des Voitures de Tourisme fera escale, ce week-end, sur la mythique Nürburgring Nordschleife.