Retour

Actualités

Paroles de pilote et d’organisateurs à la veille de la WTCC DHL Race of Qatar

Paroles de pilote et d’organisateurs à la veille de la WTCC DHL Race of Qatar

25/11/2015 20:00

Nasser Khalifa Al-Attiyah, FIA Vice-President, QMMF President, François Ribeiro, Head of Eurosport Events, Nael Attiyat, DHL Express Country Manager Qatar plus WTCC drivers Nasser Saleh Al-Attiyah, Mehdi Bennani, Rob Huff, José María López, and Norbert Michelisz attended the pre-event press conference for FIA WTCC DHL Race of Qatar at the QMMF headquarters in Qatar. This is a summary of what they had to say.

Nasser Khalifa Al-Attiyah : “C’est une course très importante pour le Qatar et cela souligne l’importance du pays dans le paysage du sport automobile mondial. Ce sera une épreuve bien entendu très excitante pour les pilotes et pour les écuries. La performance des moteurs durant la nuit sera à son paroxysme, tandis que les pilotes seront focalisés sur la piste en raison de l’obscurité en dehors de celle-ci. Organiser ce genre d’épreuve en nocturne n’est pas évident, c’est un gros risque et nous avons beaucoup investi pour ça.”

François Ribeiro : “Je ne connais aucune fédération d’un pays aussi petit qui s’investisse autant pour le sport automobile que la QMMF. C’est impressionnant. Losail est un circuit de première classe qui s’est  révélé être un succès pour le MotoGP. Nous avons le même objectif et le même appétit de découvrir un pilote originaire du Moyen-Orient qui puisse contribuer autant au WTCC que Mehdi Bennani au Maroc. Le WTCC en a fait une star au Maroc et j’espère que nous pourrons bientôt trouver son homologue dans cette région du monde. Pendant 10 ans, le WTCC c’est conclu à Macao. C’est une ville fantastique, qui possède une riche tradition du sport automobile et des courses de Tourisme en particulier. Mais quand nous étions là-bas, les épreuves se déroulaient le dimanche midi, et il était très difficile de soigner l’audience de nos retransmissions. Lorsque l’on pose la dernière pierre d’un championnat, vous voulez que le maximum de personne puisse y assister, et cela signifiait pour les Européens de devoir se lever à cinq ou six heures du matin. Lorsque les départs seront donnés vendredi soir, ici, à Losail, il sera entre 19 et 21 heures en Europe centrale. C’est un excellent créneau horaire pour les télévisions, D’autant que sur Eurosport, les deux manches seront précédées d’une épreuve de saut à ski, en Finlande, qui représente l’une de nos plus grosses audiences avec le ski alpin à Aspen. Le WTCC viendra ainsi compléter la richesse de notre offre télévisuelle, et offrir au Qatar une visibilité auprès de 60 millions de personnes à travers le monde.”

Nael Attiyat : “Il va de soi que c’est un événement très important pour nous. C’est un championnat de classe mondiale qui attend de tous les partenaires impliqués qu’ils soignent leurs performances. Nous dépendons les uns des autres. Sur 12 circuits nous livrons le matériel en temps et en heure, ce qui représente près de 200 tonnes de marchandise. Partant de ce principe, on choisit le même moyen de transport le plus appropriée en fonction des besoins et des délais. Dans sa globalité, DHL est impliquée dans de nombreuses activités en sport automobile. Nous sommes partenaire logistique officiel de la Formule 1 depuis 2004 et cela se déroule très bien sur les destinations telles qu’Abou Dhabi ou Bahreïn. Deux épreuves sponsorisées par DHL, partenaire logistique. Mais parmi ses autres investissements d’envergure figurent également la Formule E depuis sa création et le WTCC depuis 2010.”

Nasser Saleh Al-Attiyah : “Ce fut pour nous une excellente saison, et pouvoir disputer la finale du WTCC est un superbe présent offert par la fédération, la QMMF. J’apprécie beaucoup les courses sur circuit et j’en suis de nombreuses. Lorsque je pilotais pour Volkswagen en 2009 et 2010, j’ai pu participer aux 24 Heures et 6 Heures du Nürburgring au volant d’une traction, en l’occurence une Scirocco. Un sprint est cependant très différent d’une endurance. Ce ne sera pas facile, mais la meilleure chose à faire sera d’apprendre, engranger de l’expérience et observer les meilleurs pilotes se battre entre eux. Ce ne sera pas non plus évident pour eux car ils découvriront le circuit de Losail. Il est assez rapide, constituée de 16 virage, je pense que tout le monde va l’apprécier et qu’il produira de belles courses. Gare toutefois au premier virage. Beaucoup de choses s’y sont produites par le passé durant des épreuves de GT3. Je suis cependant certain que les pilotes professionnels sauront s’en accommoder.”

Rob Huff : “Après 11 ans dans ce championnat, j’ai l’impression de faire partie des meubles. L’adrénaline nous donne envie de gagner dès lors que l’on met le casque sur la tête. C’est le sentiment que cela procure de courir, et le WTCC nous permet de fournir un superbe spectacle tout en introduisant de nouveaux événements. Avoir une course nocturne en conclusion du championnat est vraiment inédit. Je n’ai jamais disputé de courses de Tourisme de nuit, mais elles étaient très réputées au Royaume Uni dans les années 90. J’attends cela avec impatience !”

José María López : “Je dois tout d’abord avouer être très heureux d’être ici au Qatar et de pouvoir partager cela avec Nasser et tous les pilotes présents ici. Je pense que ce seront de très belles courses. Je suis par ailleurs ravi de pouvoir continuer l’aventure avec l’équipe qui m’a permis d’obtenir de tels succès et de devenir double champion du monde. Certaines choses vont changer. Seb (Loeb) nous manquera beaucoup. Je l’admire vraiment et ce fut un plaisir de le côtoyer dans l’équipe. Pour moi il demeure une idole et comme je l’ai déjà souligné, je suis ses performances en rallye depuis mes huit ans. C’est fantastique pour moi de rester dans l’équipe une année supplémentaire. Mais il n’est pas encore question de parler d’un troisième titre, car il y a deux ans je n’imaginais même pas encore pouvoir en décrocher un. Nous verrons. Il reste encore beaucoup de travail à fournir et je rencontrerai encore une forte opposition de mon équipier Yvan. J’ai beaucoup appris à son contact et je suis persuadé que la compétition entre nous sera toujours plus serrée. Je suis pour l’heure très heureux de courir en WTCC avec Citroën, et nous verrons ensuite pour la saison suivante.”

Mehdi Bennani : “Ce sera comme ma deuxième course à domicile car nous sommes dans un pays arabes et je tiens à faire ce que tous les pilotes WTCC ont fait pour moi lors de mon baptême à Marrakech quand je n’étais alors qu’un débutant. Ils m’ont réservé un accueil chaleureux, je tiens donc à saluer la venue de Nasser Al-Attiyah. Tu apprécieras cette discipline, j’en suis persuadé. Nous avons jusqu’à présent vécu de belles bagarres en piste avec Michelisz. J’ai un grand respect pour lui et c’est un pilote de talent. Je sais donc que notre lutte se poursuivra jusqu’à l’arrivée de la deuxième course. Nous nous battons pour le titre et c’est génial pour les spectateurs de pouvoir assister au dénouement d’un championnat jusqu’au dernier tour de la toute dernière épreuve d’une saison.”

Norbert Michelisz : “Comme l’ont souligné Pechito, Rob et Mehdi, merci à tous pour votre accueil. C’est également un plaisir pour nous d’accueillir Nasser ce week-end. Concernant le Trophée Yokohama, je suis en excellente position au championnat en cette fin de saison et comme l’a précisé Mehdi, un pilote recherche la compétition tout au long de la saison, qui s’intensifie lorsque survient son terme. Ce sont des excellentes sensations pour quelqu’un qui aime la course et la victoire. Je sais que mon parcours fut marquée de haut et de bas et au début je ne m’étais pas vraiment fixé d’objectifs. Je souhaitais simplement reproduire les résultats de la saison passée. Mais au fil des mois, j’ai réalisé que nous étions en bonne position pour remporter le Trophée Yokohama, comme en 2012. Ce fut vraiment spécial la première fois, j’imagine qu’il en sera de même si j’y parviens à nouveau.”

Retrouvez la retranscription complète (en anglais) en cliquant ici.

Rob Huff a offert une véritable leçon de dépassements au Twin Ring Motegi la saison dernière en Championnat du Monde FIA des Voitures de Tourisme. Le pilote d’usine Honda nous guide sur la piste de 4,801 kilomètres.

Le Championnat du Monde FIA des Voitures de Tourisme va se rendre au Twin Ring Motegi pour la WTCC JVCKENWOOD Race of Japan le semaine prochaine (2 au 4 septembre). Voici ce que cinq des pilotes déclarent avant de prendre la piste.

Les points ne seront pas le seul enjeu de la WTCC JVCKENWOOD Race of Japan (2 au 4 septembre), prochaine manche du Championnat du Monde FIA des Voitures de Tourisme.

Robert Dahlgren souhaite participer à une saison complète l’année prochaine en Championnat du Monde FIA des Voitures de Tourisme et pourrait faire son retour dans la compétition en tant que champion régional.

Cinq questions à Rob Huff

24/08/2016 12:00 - 2016

Le pilote ayant disputé le plus de course du Championnat du Monde FIA des Voitures de Tourisme et champion 2012 du WTCC nous parle de sa course “à domicile”, des fans japonais, de nourriture et de conditions météo extrêmes.

Avec la FIA WTCC JVCKENWOOD Race of Japan qui approche, voici un rappel rapide de ce qui attend les pilotes du Championnat du Monde FIA des Voitures de Tourisme au Twin Ring Motegi du 2 au 4 septembre.