Retour

Actualités

Q&R: François Ribeiro

Q&R: François Ribeiro

14/10/2015 12:00

Responsable d’Eurosport Events, François Ribeiro se livre sur la décision du constructeur de voitures premium Volvo de s’inscrire dans le Championnat du Monde FIA des Voitures de Tourisme par le biais du Polestar Cyan Racing, l’entité qui gère le programme performance de la marque. Un engagement qui porte sur plusieurs saisons à compter de 2016.

Que signifie pour le WTCC l’annonce de l’engagement telle que celle du Polestar Cyan Racing ?
“C’est une très bonne nouvelle pour le WTCC, pour tous les fans de Volvo à travers le monde, pour la FIA et Eurosport Events. Cela signifie que cinq constructeurs seront représentés sur les grilles de départs l’an prochain. Volvo possède un fort pedigree dans les courses de Tourisme et cela apporte un crédit énorme au WTCC qu’une marque “premium” comme celle-ci le choisisse pour promouvoir Polestar, sa nouvelle entité dédiée à la performance. L’introduction du règlement TC1, auquel il faut ajouter l’engagement de Citroën, a boosté l’intérêt technique et sportif en un très court laps de temps. Loin de refroidir les constructeurs, il a incité LADA à totalement modifier son approche et pousser Honda à mettre les bouchées doubles pour gagner en performance. C’est donc désormais au tour de Volvo de relever avec envie le challenge du WTCC en développant une TC1 qui est sans doute le modèle possédant le plus de charme de tous ceux que nous avons vu jusqu’à présent.”

Quels arguments a-t-il fallu faire valoir pour convaincre les dirigeants de Polestar de s’impliquer sur le long terme en WTCC ?
“Nous sommes restés en contact régulier avec Volvo et Polestar depuis la fin de leur précédent programme, en 2011, après avoir aligné une C30 pour évaluer le potentiel d’un programme en WTCC. Le précédent règlement technique ne cadrait malheureusement pas avec leur stratégie de communication autour de la S60. Dès que la FIA a commencé à plancher sur les règles du nouveau règlement régissant la catégorie TC1, Polestar s’est joint aux autres constructeurs du WTCC lors de nos réunions techniques. Je savais que leur volonté était d’unifier leurs programmes dans le monde, mais à l’époque Polestar n’était encore qu’une entreprise indépendante. Nous avons été patients, discrets, et avons gardé Volvo et Polestar dans les confidences des développements futurs ces deux dernières années, tant sur la règlementation que le marketing et les orientations que nous souhaitions apporter au calendrier.”

Polestar a-t-il imposé des conditions avant de s’engager ?
“Il existe une Commission Touring Car qui comprend deux groupes de travail, technique et sportif. Lorsque l’on s’inscrit dans le championnat, on bénéficie d’une voie au sein de ses groupes auprès de la FIA. On ne peut donc prétendre changer le modèle du WTCC avant d’y être officiellement engagé.”

Si Polestar n’avait pas eu la volonté de s’impliquer, avez-vous craint de perdre l’un des constructeurs actuellement inscrit en WTCC ?
“Convaincre une nouvelle marque constitue toujours un long processus, ce n’est jamais acquis, et c’est valable pour n’importe quel championnat du monde FIA. Tous les constructeurs actuellement présents en WTCC ont accueilli très positivement l’annonce faite par Polestar Volvo. L’attrait sportif et technique du WTCC grandit rapidement. La venue d’un nouveau constructeur maintient l’intérêt du WTCC et aiguise l’appétit des autres. Si on n’aime pas la compétition, on ne fait pas de sport automobile.

La récente présentation du concept MAC3, pour 2016, nécessite de former une équipe de trois voitures. Polestar ne devant aligner que deux autos, sera-t-il autorisé à y participer ?
“Polestar Cyan Racing sera accepté dans le MAC3 lorsqu’il engagera une troisième voiture. Ce n’est qu’une question de temps, mais ça arrivera. Ils perdront pour l’instant l’opportunité de marquer des points au cours du MAC3, mais je doute qu’il nous faille attendre beaucoup de temps avant de les voir présenter une troisième voiture pour se battre au tableau du championnat du monde Constructeurs. Ils s’aligneront sur les autres, c’est certain.”

A quelles performances de Polestar vous attendez-vous en 2016?
“Pouvoir gérer sous le même toit les développements en matières de design, de châssis et de moteur est un plus, mais cela ne garantit pas une performance immédiate.Polestar Cyan Racing devra travailler deux fois plus dur que les autres constructeurs engagés en WTCC et unifier toute une équipe. Leur souhait est de ramener le trophée de champion WTCC en Suède, je suis donc certain qu’ils mettront tout en œuvre pour y parvenir. Je m’attends par ailleurs à ce que Polestar profite du WTCC pour acquérir une réputation partout dans le monde. AMG ne s’est pas forgé la sienne sur ses seuls résultats sportifs. Il leur a fallu pour cela être imaginatifs en terme de marketing.”

D’autres constructeurs ont-il manifesté leur intérêt pour s’engager en WTCC ?
“Nous ne dévoilons jamais avec qui nous discutons, mais nous avons des échanges très positifs avec d’autres constructeurs.”

Norbert Michelisz a confié que l’état de santé de son coéquipier Honda, Tiago Monteiro, est bien plus important pour lui que les podiums sur lesquels il est monté sur la légendaire Nürburgring Nordschleife le week-end dernier.

D’après Tom Chilton, le double champion WTCC et l’actuel leader du classement, José María López, est tellement bon qu’il est du niveau de la légende du sport automobile, Ayrton Senna.

Les trois pilotes d’usine LADA ont inscrit des points dans les deux courses qui se sont disputées sur la Nürburgring Nordschleife, dernier circuit à avoir le Championnat du Monde FIA des Voitures de Tourisme.

Le succès de Citroën en Championnat du Monde FIA des Voitures de Tourisme ne s’arrête pas. L’équipe française a décroché une pole position, deux victoires et deux meilleurs tours en course sur la légendaire Nürburgring Nordschleife samedi dernier.

Thed Björk pense qu’il était possible, avec sa Volvo S60 Polestar TC1, de disputer une place sur le podium dans la Course d’Ouverture de la FIA WTCC Race of Germany, samedi.

Tiago Monteiro loue la résistance de sa Honda Civic WTCC conçue selon les exigences du règlement technique TC1 du Championnat du Monde FIA des Voitures de Tourisme, après avoir été victime d’un accident à très haute vitesse, samedi, sur la Nürburgring Nordschleife.