Retour

Actualités

Q&R: José María López

Q&R: José María López

02/11/2015 12:00

Le pilote Citroën José María López a remporté le Championnat du Monde FIA des Voitures de Tourisme pour la deuxième année consécutive*, dimanche, en s’imposant à l’issue de la première manche de la WTCC Race of Thailand. L’Argentin évoque avec nous ses récents succès et, après avoir célébré ce sacre comme il se doit, son ambition de continuer à régner sur le WTCC en 2016 et au delà !

Quel sentiment cela procure d’être – tout au moins provisoirement – double Champion du Monde des Voitures de Tourisme ?
Je suis si heureux. Remporter deux championnats, c’est un rêve. Je n’aurais jamais imaginé atteindre une telle consécration, mais la vie me l’a apportée. Deux années extraordinaires, mais difficiles. La compétition est extrêmement relevée et mes équipiers ont travaillé dur sans jamais rien lâcher. Mais s’adjuger ce sacre à trois courses de la fin souligne la qualité de notre préparation. Nous avons toujours été très proches et j’espère que c’est amené à durer.

Qu’est-ce qui a fait la différence avec 2015 ?
Le constance, à savoir marquer à chaque course. Ce fut ainsi difficile pour les autres de suivre.

Quel est votre meilleur souvenir de cette saison ?
Remporter la première course sur la Nordschleife depuis pole position, ce fut une belle performance. Vila Real fut également spécial cer ce tracé urbain était extrêmement compliqué. Je n’oublierai pas, bien entendu, m’être également imposé lors de la première manche de la saison, devant mon public, en Argentine.

Qui mérite une mention spécial pour l’obtention de ce titre ?
Je tiens à féliciter tout le monde et à remercier toutes les personnes qui m’ont suivi toute long de ma carrière. Ma famille, mon père en particulier, ou encore mes frères qui m’ont permis de courir en Europe. Je n’oublie pas bien entendu ma petite amie Victoire qui m’a permis de ne jamais être seul quand j’étais loin des miens, mais également toute l’Argentine et l’équipe, sans qui je ne serais pas la. Ils m’ont permis de pouvoir affronter mes équipiers a armes égales, et aussi bien les mécaniciens que les ingénieurs et mes compagnons d’écurie n’ont eu de cesse de me tirer vers le haut. Il y eut de belles bagarres dans l’équipe et nous avons amené la voiture à un très bon niveau.

Avec neuf victoires, vous pointez désormais à une unité de votre record de 10 succès en une saison. Est-ce votre objectif pour la finale au Qatar ?
Je ne cours pas après les records. Je roule pour le plaisir de la course, de travailler dans cette équipe fantastique avec de supers équipiers. Le Qatar sera une nouvelle destination pour le WTCC et ce sera intéressant. J’ai découvert le circuit lors des courses de MotoGP et il a l’air très sympa. J’espère que nous réaliserons un aussi bon week-end et que la lutte sera toujours aussi belle.

Que pouvez-vous encore ambitionner en WTCC ?
Selon moi, tous les records seront difficiles à battre. C’est un objectif, mais quand vous y parvenez, d’autres les amélioreront s’ils sont dans la bonne équipe, au bon moment et c’est aujourd’hui mon cas. Je suis dans une équipe fabuleuse et sans elle je n’en serais pas là. Ma C-Elysée est également parfaite. En regardant les chiffres, c’est gratifiant d’apparaître en quatrième position, ou quelque chose comme ça, alors que ça ne fait que deux ans que je cours en WTCC. Ce serait cool de pouvoir un jour dépasser Yvan (Muller) dans les statistiques !

Quoi de neuf, sinon, pour 2016 ?
Nous sommes en discussion avec le team. Notre intention est bien entendu de poursuivre l’aventure ensemble l’an prochain mais il y a certains petits détails à régler et j’espère qu’ils le seront rapidement car je me sens vraiment bien ici. J’avais dit l’an passé que mon rêve serait de remporter le titre mondial et maintenant que j’en ai deux, je vais me poser un peu pour le célébrer et en profiter.

 Et qu’est-ce qu’une célébration à la José María López ?
Je serai entouré des gens que j’aime, on lèvera nos verres, et peut-être que nous en viendrons à des dans farfelues. Je veux en profiter avec mes amis et ce sera bien de pouvoir souffler un peu après avoir subi toute cette pression de la saison. Quand je dis “amis”, je pense à toutes les personnes qui me son chères en WTCC et qui m’ont toujours bien accueilli. C’est un beau championnat et l’ambiance est géniale.

*Sujet à confirmation par la FIA

Le champion FIA World Rallycross, Mattias Ekström, estime que le tour “joker” introduit en 2017 dans le Championnat du Monde FIA des Voitures de Tourisme sera un régal pour les pilotes.

Tom Chilton ne courra pour rien d’autre que le titre en Championnat du Monde FIA des Voitures de Tourisme, en 2017. Selon lui, le duo Sébastien Loeb Racing / Citroën C-Elysée WTCC représente la combinaison idéale pour devenir le troisième britannique à coiffer la couronne.

Yvan Muller approuve le retour de Macao et de Monza en Championnat du Monde FIA des Voitures de Tourisme.

Le Polestar Cyan Racing a conclu la saison 2016 du Championnat du Monde FIA des Voitures de Tourisme sur une excellente note, puisque Thed Björk s’est de nouveau hissé sur le podium à bord de sa Volvo S60 Polestar TC1, s’assurant de terminer dans le Top-10 final du championnat Pilotes.

Moins de 24 heures après avoir été sacré Champion du Monde des Voitures de Tourisme, pour la troisième année consécutive, lors de la cérémonie de remise des prix de la FIA, à Vienne, José María López a reçu avec fierté le WTCC Nürburgring Nordschleife Best Driver Trophy. La reconnaissance de ses deux victoires inscrites en 2016 sur cette piste mythique.

Moins de 24 heures après avoir été sacré Champion du Monde des Voitures de Tourisme, pour la troisième année consécutive, lors de la cérémonie de remise des prix de la FIA, à Vienne, José María López a reçu avec fierté le WTCC Nürburgring Nordschleife Best Driver Trophy. La reconnaissance de ses deux victoires inscrites en 2016 sur cette piste mythique.

Les pilotes qui ont terminé dans le tiercé de tpete de la saison 2016 du Championnat du Monde FIA des Voitures de Tourisme ont été célébrés, vendredi soir (2 décembre), lors de la cérémonie de la Remise des Prix de la FIA organisée à Vienne. Soirée durant laquelle Citroën a reçu son trophée pour sa performance au championnat Constructeurs.