Retour

Actualités

Q&R : Nicky Catsburg

Q&R : Nicky Catsburg

05/06/2015 10:44

Nicky Catsburg débutera ce week-end dans le Championnat du Monde FIA des Voitures de Tourisme dans le cadre de la ROSNEFT WTCC Race of Russia. Il pilotera à cette occasion une LADA Vesta TC1 aux côtés de Rob Huff et Jaap van Lagen.

Nick, nous vous souhaitons la bienvenue en WTCC. Quel effet ça fait ?
” Je dois reconnaître que ce fut une surprise et tout s’est fait très rapidement. Mais maintenant je suis ici, je suis super heureux et surtout impatient de voir comment ça va se passer.”

Connaissez-vous le Moscow Raceway?
“Absolument pas ! C’est une poste totalement nouvelle pour moi. J’ai effectué une reconnaissance à pied, hier. Je l’ai également découvert en simulateur  et il a l’air sympa.”

Sympa ne signifie pas “facile”. Est-il compliqué à apprendre ?
” Il semble très technique, en particulier les portions lentes. On peut donc dire que oui.”

Vous devez également assimiler le comportement de la voiture. Comment vous sentez-vous aujourd’hui au volant de la LADA Vesta?
“J’ai fait quelques tours à Magny-Cours il y a deux ou trois semaines et j’ai été très surpris car la traction la plus performante que j’avais piloté jusqu’à présent était une Renault Clio ! Beaucoup de puissance est ici transmise aux roues avant et cela nécessite un style de pilotage particulier. Il m’a fallu quelques tours pour m’y faire, mais je suis sûr qu’avec l’aide de Rob et de Jaap, je vais rapidement parvenir à me hisser à leur niveau.”

Votre objectif, ce week-end ?
“C’est un meeting important pour LADA et ROSNEFT, notre sponsor. Nous espérons donc jouer devant. Personnellement, j’espère faire du bon boulot et être au plus proche de mes équipiers. Je n’ai aucune idée de notre situation par rapport aux autres concurrents.”

Vous deviez rouler à Zolder ce week-end, non ?
“Tout à fait. Je devais participer au Blancpain Sprint Series et il m’a fallu négocier avec Reiter Engineering, avec qui je suis sous contrat. Ils ont dit ok, car c’est une fantastique opportunité pour moi de découvrir un championnat du monde. Ils m’ont assuré qu’ils me trouveraient un remplaçant.”

Aucun projet d’aller de l’un à l’autre des circuits ?
“Oh non, bien trop compliqué !”

Vous êtes l’un des trois Hollandais à courir en WTCC à Moscou. Votre pays semble être fertile en bons pilotes en ce moment…
“Oui, il y en a. Mais je pense avoir été chanceux de décrocher ce volant avec LADA. Je connais Jaap et de nombreux pilotes qui résident autour de chez moi. Nous sommes amis et je pense que c’est l’une des raisons pour lesquelles je suis ici. Nous sommes donc trois, et franchement c’est cool !”

Promoteur du Championnat du Monde FIA des Voitures de Tourisme, François Ribeiro prédit une course au titre particulièrement ouverte la saison prochaine.

James Thompson a conclu la semaine dernière son come-back en Championnat du Monde FIA des Voitures de Tourisme sur deux podiums en WTCC Trophy au Qatar.

Le podium de Thed Björk lors du meeting FIA WTCC DHL Race of Qatar tombe au pire moment possible pour le Polestar Cyan Racing. Sérieusement

L’introduction des “tours jokers”, la saison prochaine, en Championnet du Monde FIA des Voitures de Tourisme, va donner une nouvelle dimension aux circuits urbains de Marrakech et de Vila Real.

Plusieurs changements excitants ont été apportés à la règlementation sportive du Championnat du Monde FIA des Voitures de Tourisme, et approuvés par le Conseil Mondial de la FIA qui s’est tenu aujourd’hui à Vienne. En voici les grandes lignes.

Le Championnat du Monde FIA des Voitures de Tourisme propose une nouvelle catégorie en 2017, dévoilant le FIA WTCC-2, fruit du remodelage de la règlementation, approuvé par Conseil Mondial de la FIA qui s’est tenu aujourd’hui à Vienne. Le gage d’un spectacle toujours plus intense, qui a fait la réputation du WTCC.

Le Championnat du Monde FIA des Voitures de Tourisme propose une nouvelle catégorie en 2017, dévoilant le FIA WTCC-2, fruit du remodelage de la règlementation, approuvé par Conseil Mondial de la FIA qui s’est tenu aujourd’hui à Vienne. Le gage d’un spectacle toujours plus intense, qui a fait la réputation du WTCC.