Retour

Actualités

Q&R WTCC : Claire Magnant

Q&R WTCC : Claire Magnant

10/01/2016 08:00

Directrice sportive du team Citroën Total WTCC, Claire Magnant est l’une des trois femmes occupant un poste à responsabilité dans le Championnat du Monde FIA des Voitures de Tourisme à apparaître dans la dernière édition du “AUTO+ Women in Motor Sport”. Questions / réponses avec la Française.

Depuis combien de temps êtes-vous active en WTCC ?
Cela fait maintenant deux ans. J’officie chez Citroën depuis le lancement du programme l’an passé.”

Quel est l’aspect le plus compliqué de votre job ?
“Ce fut tout d’abord de comprendre les ficelles de ce championnat car, en dépit de mon expérience dans le milieu de la monoplace et des courses sur circuit, je ne connaissais absolument rien du WTCC avant d’y être impliqué. J’ai donc pu apporter ma patte et ça a plutôt bien fonctionné, finalement !”

Quels sont les principaux challenges auxquels vous devez faire face lors de chaque meeting ?
“Chaque circuit est différent, les tracés aussi, mais on entreprend plus ou moins la même chose à chaque fois, donc cela ne pose pas de réelle difficulté.”

Le boulot est-il néanmoins stressant ?
“Bien sûr, car ce stress provient des ingénieurs et des pilotes. Vous devez sans cesse être réactive. Lorsque l’on vous pose une question, il faut y répondre correctement et rapidement.”

Appréciez-vous votre travail ?
“Oui, beaucoup. Cela fait maintenant sept ans que j’occupe ce genre de poste et je ne l’échangerais pour rien au monde.”

C’est un sport majoritairement masculin. Cela a-t-il pu vous porter préjudice ?
“Non, car si vous êtes forte en paroles et en actes, cela se passe très bien. Et cela peut même être un avantage.”

L’inverse est-il aussi vrai ?
“Je ne pense pas. Du moins je ne l’ai encore jamais ressenti.”

A long terme, ambitionnez-vous la Formule 1 ou souhaiteriez-vous rester impliquée en WTCC ?
“La F1 n’est pas forcément un objectif car vous devez consentir à faire d’énormes sacrifices dans votre vie privée. Le WTCC représente à ce titre un excellent compromis entre situation personnelle et professionnelle.”

Y a-t-il une personne en particulier avec laquelle vous appréciez collaborer ?
“Je travaille très bien avec Julie [Berthelot], du Sébastien Loeb Racing, depuis le début de l’année. Nous nous comprenons bien et nous partageons le même état d’esprit.”

Et concernant vos pilotes, avec lequel est-il le plus sympa de travailler ?
“Tous sont marrants et intéressants. Je ne pourrais donc en citer aucun en particulier.”

N’arrive-t-il jamais qu’ils soient mauvais et ne respectent pas ce que vous leur avez demandé ?
“Si, bien sûr, mais c’est rare !”

Le Directeur de Citroën Racing, Yves Matton, sympathise avec Yvan Muller, le quadruple champion du monde victime d’une rare malchance depuis le début de saison, et qui l’a de nouveau subie, samedi, sur la Nürburging Nordschleife.

Norbert Michelisz a confié que l’état de santé de son coéquipier Honda, Tiago Monteiro, est bien plus important pour lui que les podiums sur lesquels il est monté sur la légendaire Nürburgring Nordschleife le week-end dernier.

D’après Tom Chilton, le double champion WTCC et l’actuel leader du classement, José María López, est tellement bon qu’il est du niveau de la légende du sport automobile, Ayrton Senna.

Les trois pilotes d’usine LADA ont inscrit des points dans les deux courses qui se sont disputées sur la Nürburgring Nordschleife, dernier circuit à avoir accueilli le Championnat du Monde FIA des Voitures de Tourisme.

Le succès de Citroën en Championnat du Monde FIA des Voitures de Tourisme ne s’arrête pas. L’équipe française a décroché une pole position, deux victoires et deux meilleurs tours en course sur la légendaire Nürburgring Nordschleife samedi dernier.

Thed Björk pense qu’il était possible, avec sa Volvo S60 Polestar TC1, de prétendre à une place sur le podium de la Course d’Ouverture de la FIA WTCC Race of Germany, samedi.