Retour

Actualités

Tarquini vs Valente en WTCC : le point de vue de l’Italien

Tarquini vs Valente en WTCC : le point de vue de l’Italien

28/10/2015 16:00

Gabriele Tarquini et Hugo Valente se sont expliqués sur en dehors de la piste lors de la visite du Championnat du Monde FIA des Voitures de Tourisme, en Chine, le mois dernier, et leur affrontement promet d’attirer l’attention lors de la première visite du WTCC en Thaïlande ce week-end.

Les images du contact et la guerre des mots qui s’en suivi est disponible sur ce lien. Chacun peut se faire sa propre opinion, mais bien entendu les leur sur ce qu’il s’est produit dans le virage n°2 de la course 2 à Shanghai diverge.

Mais tandis que le pilote Honda estime le chapitre clos, bien qu’ayant été qualifié de “trop vieux” par son rival. Le pilote privé Chevrolet , qui a d’ores et déjà affirmé qu’ils ne déjeuneraient sans doute plus ensemble de sitôt, ne comprend pas pourquoi Tarquini n’a pas été plus sévèrement puni et qu’il ne s’est pas excusé pour son geste qui, selon les propos de Valente, ont “ruiné ma course.”

Avant leurs retrouvailles sur le Chang International Circuit dimanche, Tarquini et Valente nous dévoilent ce qu’ils pensent l’un de l’autre après cet épisode. Nous entendrons le Français demain, mais en attendant, voici le point de vue de Gabriele, 53 ans.

Tarquini au sujet de l’accrochage : Il y a eu quelques petits contacts mais rien de vraiment spécial. Il a détruit sa suspension avant sur une autre touchette, mais certainement pas à cause de la mienne. Je n’ai pas été si rude. Je l’ai touché, c’est vrai, mais ce n’était pas un gros contact, pas de ceux qui auraient pu ruiner sa course.

Tarquini d’avoir été qualifié de “trop vieux” : En regardant derrière moi et en considérant mon âge, je ne me sens pas plus vieux que Hugo ni de beaucoup d’autres pilotes, mais personnellement je ne pense pas avoir dépassé la date limite. Je peux toujours courir, me battre, et profiter de mon expérience. Je ne ressens aucun handicap à cause de mon âge quand je suis au volant. Ma réponse c’est qu’il a besoin d’engranger de l’expérience, il est encore trop jeune.

Tarquini de voir passer outre : Il arrive qu’il y ait des contacts, en particulier dans le premier virage. Parfois vous êtes chanceux, parfois non, et vous devez abandonner. Cela m’est arrivé à de nombreuses reprises et ça arrivera à Hugo bien d’autres fois dans sa carrière. C’est juste normal. Et vous grandissez grâce à l’expérience.

Tarquini sur les jeunes pilotes : Hugo s’était lancé en première ligne à plusieurs reprises, en particulier cette année, mais il n’a jamais concrétisé par le résultat que sa position de départ laissait entrevoir. Il n’a jamais été très bon dans cet exercice, et il se produit souvent quelque chose. C’est ce qui arrive aux jeunes pilotes, et ce fut le cas dans le passé avec Rob Huff et Augusto Farfus. Ils étaient rapide mais n’ont jamais décroché le résultat espéré par manque d’expérience. Dans ce genre de championnat, c’est fondamental. Lopez domine peut-être alors qu’il débarque, mais cela fait un bon bout de temps qu’il sévit dans les courses de Tourisme en Argentine.

Tarquini au sujet de Valente : Il a montré un sérieux potentiel, notamment cette saison, et sur certaines pistes il était très rapide. C’est un bon pilote, compétitif, mais doit juste acquérir de l’expérience pour atteindre ses objectifs. Ce n’est bien sûr pas évident pour un pilote privé de se battre contre les constructeurs mais il a montré pouvoir tenir un bon rythme, en particulier durant les qualifications. Il peut progresser très rapidement et devenir l’un des top pilotes. Je n’ai rien contre lui. Ce n’était qu’un fait de courses et après un ou deux jours, pour moi, c’était totalement oublié. Ce n’est pas la première fois que je rencontre ce genre de situation dans ma carrière.

Tarquini sur son pilotage agressif : Mon surnom, qui remonte à mes jeunes années, se traduit par sanglier. J’étais agressif, je pense encore l’être, mais c’est ce qui me caractérise. Je dois me comporter ainsi mais je ne dépasse pas les limites pour accrocher de bon résultat. Il faut de l’agressivité pour parvenir à atteindre ses objectifs, mais l’expérience est le facteur prioritaire.

Tarquini sur sa stratégie qui a échoué à Shanghai : J’avais comme objectif de dépasser Hugo au premier virage pour qu’il s’intercale entre moi et les Citroën. À la fin de deuxième tour j’étais déjà deuxième devant les trois Citroën mais je ne savais que je n’aurai pas la chance de les garder derrière sans Hugo.

Tarquini sur son score vierge de victoire en 2015 : Remporter une course d’ici la fin de l’année est mon objectif, mais je ne sais pas si sera sera possible en Thaïlande. Nous avons regardé des vidéos du Chang International Circuit et il semble rapide. Mais nous avons 40 kg de lest, ce qui est seulement 20 moins que Citroën. Comme à Shanghai je m’attends à ce que les qualifications soit compliquées et avec une pénalité de cinq places sur la grille, il va certainement falloir que j’élabore une stratégie.

Tarquini sur son futur : Je veux encore être en WTCC bien entendu. C’est mon ambition personnelle mais cela ne signifie pas que ce sera possible car Honda doit encore prendre une décision pour savoir s’ils me conservent.

Retrouvez les meilleurs accrochage de cette saison 2015 tout au long de la semaine sur www.fiawtcc.com.

José María López se hisse au sommet de la hiérarchie des Essais Libres 1 de la FIA WTCC Race of Germany, sur la Nürburgring Nordschleife.

Yvan Muller débute de la meilleure des manières la FIA WTCC Race of Germany au Nürburgring Nordschleife en menant les essais, qui se tiennent généralement le vendredi, devant son coéquipier chez Citroën, José María López.

Les stars du Championnat du Monde FIA des Voitures de Tourisme feront tout ce qu’il faut pour respecter ce message de “ne pas craquer sous la pression”, sur la Nürburgring Nordschleife, théâtre cette semaine de la WTCC Race of Germany.

Hugo Valente, pensionnaire du team LADA Sport Rosneft, reconnait avoir eu du mal à dormir avant son retour sur la Nürburgring Nordschleife, qui accueille cette semaine le Championnat du Monde FIA des Voitures de Tourisme.

Plusieurs pilotes du Championnat du Monde FIA des Voitures de Tourisme ont participé, cet après-midi, à l’Adenauer Racing Festival.

Plusieurs pilotes qui ont évolué ou évoluent encore en Championnat du Monde FIA des Voitures de Tourisme seront au départ de l’une des épreuves les plus difficiles au monde, l’ADAC 24h-Rennen.