Retour

Actualités

Tarquini vs Valente en WTCC : le point de vue du Français

Tarquini vs Valente en WTCC : le point de vue du Français

29/10/2015 02:00

Gabriele Tarquini et Hugo Valente se sont expliqués sur en dehors de la piste lors de la visite du Championnat du Monde FIA des Voitures de Tourisme, en Chine, le mois dernier, et leur affrontement promet d’attirer l’attention lors de la première visite du WTCC en Thaïlande ce week-end.

Les images du contact et la guerre des mots qui s’en suivi est disponible sur ce lien. Chacun peut se faire sa propre opinion, mais bien entendu les leur sur ce qu’il s’est produit dans le virage n°2 de la course 2 à Shanghai diverge.

Mais tandis que le pilote Honda estime le chapitre clos, bien qu’ayant été qualifié de “trop vieux” par son rival. Le pilote privé Chevrolet , qui a d’ores et déjà affirmé qu’ils ne déjeuneraient sans doute plus ensemble de sitôt, ne comprend pas pourquoi Tarquini n’a pas été plus sévèrement puni et qu’il ne s’est pas excusé pour son geste qui, selon les propos de Valente, ont “ruiné ma course.”

Avant leurs retrouvailles sur le Chang International Circuit dimanche, Tarquini et Valente nous dévoilent ce qu’ils pensent l’un de l’autre après cet épisode. Hier, l’Italien nous livrait son point de vue, voici désormais celui d’Hugo, 23 ans.

Valente au sujet de l’accrochage : Je me suis déporté sur la droite pour conserver ma position. Je savais que Gabriele était là, je lui ai donc laissé de l’espace tout en protégeant ma ligne pour ne pas me faire dépasser par les autres pilotes. Nos portières se sont touchées alors je me suis décalé sur la gauche et c’était quelques mètres avant le point de freinage. À mes yeux, Gabriel a freiné trop tard, plus tard qu’en course 1 en tout cas, il a donc élargi trajectoire et j’en ai profité pour me glisser à l’intérieur. Nous ne nous sommes pas touché à cet endroit, mais au virage numéro 2, où c’est plus étroit, j’ai été percuté à l’arrière gauche et cela a provoqué du survirage. Je suis cependant parvenu à garder le contrôle et ne pas me faire dépasser car j’occupais toute la largeur de la piste. Mais comme si ça ne suffisait pas, j’ai encore une fois été touché. Honnêtement, je ne pense pas que Gabriele ait freiné. Si vous regardez les caméras des autres voitures, tout le monde freine sauf lui. Il m’a encore envoyé en survirage et j’ai dès lors perdu beaucoup de places. Ma roue arrière gauche était endommagé et je n’avais plus aucun contrôle au freinage. J’étais très déçu car une nouvelle fois ce sont de gros points pour le championnat qui se sont envolés. Je sais que les contacts font partie de la course en Tourisme, mais cela ne devrait pas dépasser certaines limites. Tout du moins ne pas ruiner la course de quelqu’un.

Valente au sujet de Tarquini : Quand vous parlez avec Gabriele, ce n’est jamais de sa faute, et il jamais coupable de rien. Il a déjà eu un problème avec moi à Spa l’année dernière lors ce que je l’ai dépassé dans le Raidillon. Il a prétexté que je l’avais percuté, mais quand on regarde les images, c’est lui qui a tourné sur moi alors que je conservais ma ligne. À chaque fois qu’il a été derrière, il m’a percuté mais ce n’est jamais de sa faute. Apparemment, c’est toujours moi qui provoque la première touchette, mais je ne vois pas vraiment comment. Il prétend également que je l’ai poussé dans le premier virage en Chine, mais je peux vous garantir que je ne l’ai même pas effleuré. Il a simplement freiné trop tard. Il a touché beaucoup de pilotes cette année mais il a toujours trouver une raison pour ne pas se déclarer coupable. C’est pourquoi j’ai trouvé ses explications ridicules. Finalement il a ruiné ma journée, mais moi je n’ai pas ruiné la sienne et c’est lui qui se plaint. Si franchement je ruine la course de quelqu’un, j’évite de trop l’ouvrir.

Valente attendais des excuses : J’ai discuté avec Rob Huff avant d’aller voir Gabriele car je savais qu’il avait fait exactement la même chose en première manche. Il m’a dit que Gabriele ne voulait pas s’excuser et il en était énervé. Il a fini par s’exécuter mais je suis sur qu’il n’en croyait pas un mot. J’étais très calme quand je lui ai demandé si on pouvait en parler, mais il m’a tout de suite dit que c’était de ma faute, que je l’avais poussé dans le premier virage… Non, c’est faux, et il suffit de regarder les vidéos.

Valente sur sa revanche : Ce qu’il s’est produit n’a fait que nourrir ma motivation. Si je n’étais pas aussi rapide, ce ne lui poserait aucun problème et il ne me percutrais pas comme ça tout le temps. Si un mec comme lui, qui a été champion du monde et qui est au sommet depuis 30 ans, a un problème avec moi et ne sait pas calmer ses nerfs, il faut qu’il se remette en question. Si je suis derrière lui, je veux pouvoir le dépasser, mais si je suis impatient d’être en Thaïlande, ce n’est pas pour battre Gabriele, mais pour marquer de gros point.

Valente sur la perspective qu’il dîne avec Tarquini : Je suis une personne civilisée, mais il ne faut pas s’attendre à ce que je lui serre la main. Je n’aime pas sa manière de procéder et c’est toujours moi qui vais à lui pour que l’on s’explique. En tant que pilote aussi expérimenté, il devrait être plus responsable. S’il veut qu’on en parle, on en parlera, mais je ne compte pas dîner avec lui de sitôt.

Valente sur la sanction : Il a été pénalisé pour son geste sur Rob Huff et il m’a percuté exactement de la même manière. Pour l’un il a été pénalisé, pour l’autre non. Les règles devraient toujours être les mêmes.

Valente sur ce qui se serait produit : Sans ce contact avec Gabriel, je ne pense pas que j’aurais été en mesure de gagner la course, car Shanghai est un circuit où l’on peut dépasser et notre vitesse de pointe est insuffisante. Je ne pense donc pas que j’aurais pu défendre ma position pendant beaucoup de tours, mais le podium était largement à ma portée.

Valente et le terme “trop vieux” : Dans l’énervement on prononce toujours des mots, mais si l’on considère qu’il a grimpé sur le podium et que je n’ai même pas pu terminer, j’aurais pu dire des choses encore bien pires. Les gens qui me connaissent savent que je ne suis pas du genre à proférer des insultes, mais que c’est dit sur le ton de la plaisanterie. Je ne l’ai pas injurié. C’est un bon pilote et j’ai toujours respecté sa carrière. Ça, personne ne peut lui enlever. Mais il a récemment commis beaucoup d’erreurs, tout le monde en fait, mais il n’y a aucun pilote qui se soit autant accroché que lui.

Retrouvez les meilleurs accrochage de cette saison 2015 tout au long de la semaine sur www.fiawtcc.com.

Alors que José María López était occupé à battre des records en Championnat du Monde FIA des Voitures de Tourisme, Thed Björk inscrivait lui aussi son nom dans l’histoire lors de la WTCC Race of Hungary en avril dernier.

Nicky Catsburg a dévoilé sa solution pour obtenir de meilleur résultat dès la reprise du Championnat du Monde FIA des Voitures de Tourisme le mois prochain.

Norbert Michelisz, le pilote hongrois de Honda, ne serait pas surpris de voir des temps record ce week-end au Grand Prix de Hongrie de Formule 1.

Ryo Michigami a expliqué qu’il ferait tout ce qui est en son pouvoir pour réaliser de bonnes performances pour ses débuts en Championnat du Monde FIA des Voitures de Tourisme avec Honda à la WTCC Race of Japan du 2 au 4 septembre.

Honda va augmenter sa force d’attaque en Championnat du Monde FIA des Voitures de Tourisme à quatre voiture lorsque le Japonais Ryo Michigami rejoindra l’équipe pour la WTCC JVCKENWOOD Race of Japan du 2 au 4 septembre.

Avant qu’il ne débute en Championnat du Monde FIA des Voitures de Tourisme sur ses terres le mois prochain, voici quelques faits sur Esteban Guerrieri, le compatriote du double champion WTCC José María López.