Retour

Actualités

Course principale WTCC : Michelisz gagne, crève-cœur pour Catsburg

Course principale WTCC : Michelisz gagne, crève-cœur pour Catsburg

16/07/2017 21:57

Norbert Michelisz a décroché avec réussite sa deuxième victoire consécutive dans une Course Principale du FIA World Touring Car Championship, après l’abandon de Nicky Catsburg, qui menait confortablement avant d’endurer sa deuxième crevaison de la journée.

Catsburg (Polestar Cyan Racing) a converti sa Pole Position DHL en début de course en menant devant le duo de Castrol Honda World Touring Car Team composé de Michelisz et Tiago Monteiro. Le Néerlandais Catsburg semblait assuré d’une victoire jusqu’au septième des 13 tours de course, quand il a soudainement ralenti suite à une crevaison à l’avant-gauche. C’est une incroyable désillusion pour le pilote, qui avait aussi abandonné dans la Course d’Ouverture du jour suite à une crevaison survenue sur sa S60 dans le même virage.

Cela a permis à Michelisz de prendre la tête jusqu’au drapeau à damier, devant le leader du championnat Monteiro et la Volvo de Thed Björk. Monteiro était soulagé de conforter son avance de points après s’être fait une grosse frayeur dans le tour de sortie pour rejoindre la grille, quand il est sorti dans le bac à gravier mais a réussi à ramener sa Civic.

« J’ai été un peu chanceux avec la crevaison de Nicky », a déclaré Michelisz, qui avait aussi remporté la précédente Course Principale du WTCC à Vila Real. « Après ça, il s’agissait juste de contrôler le rythme. La voiture était géniale et c’était possible d’attaquer. C’est juste incroyable. »

« Même si je suis un peu déçu du week-end après ma crevaison à l’avant-gauche dans la Course d’Ouverture. Ce sont des points importants qui sont perdus pour le championnat. »

Le héros local Esteban Guerrieri a décroché la quatrième place avec sa Campos Racing Chevrolet, devant Medhi Bennani (Sébastien Loeb Racing), qui a résisté à l’Argentin Néstor Girolami après une bagarre spectaculaire.

Tom Chilton, qui a perdu la victoire dans la Course d’Ouverture en raison d’une pénalité, a terminé septième en dépit de dégâts subis au départ après un contact avec Guerrieri. Le vainqueur de la Course d’Ouverture, Yann Ehrlacher, a réalisé une nouvelle course solide en tenant en respect l’ancien Champion du monde WTCC Rob Huff, qui termine huitième.

Le WTCC 2017 reprendra du 13 au 15 octobre avec une course en Chine, sur le Shanghai International Circuit.

Eurosport Events, le promoteur du championnat FIA WTCC, a rompu la tradition en décernant le prestigieux trophée du meilleur pilote sur le Nürburgring Nordschleife à non pas un, mais deux pilotes, après que le duo du Polestar Cyan Racing, Thed Björk et Nicky Catsburg, ont dompté le circuit le plus difficile de la planète de façon spectaculaire en mai dernier.

Eurosport Events, le promoteur du championnat FIA WTCC, a rompu la tradition en décernant le prestigieux trophée du meilleur pilote sur le Nürburgring Nordschleife à non pas un, mais deux pilotes, après que le duo du Polestar Cyan Racing, Thed Björk et Nicky Catsburg, ont dompté le circuit le plus difficile de la planète de façon spectaculaire en mai dernier.

Le Championnat du monde de Supertourisme de la FIA (FIA WTCC) sera remplacé à partir de 2018 par une nouvelle réglementation technique, un nouveau format et un nouveau nom suite à un vote d’approbation par le Conseil Mondial du Sport Automobile de la FIA à Paris hier (6 décembre).

L’exceptionnelle première saison d’Esteban Guerrieri en FIA WTCC a été proche de ne jamais voir le jour.

Polestar célèbre son double titre en Championnat du Monde FIA des Voitures de Tourisme avec le lancement de deux séries limitées commémoratives : les Volvo S60 et Volvo V60 Polestar Performance World Champion Edition.

Ryo Michigami a remercié Honda pour lui avoir donné la chance de disputer une saison complète en Championnat du Monde FIA des Voitures de Tourisme.

Rob Huff s’est régalé à se battre avec Yvan Muller lors de la finale de la saison du Championnat du Monde FIA des Voitures de Tourisme, même si le Français ne lui a fait aucun cadeau dans sa lutte pour remonter.