Retour

Actualités

Les temps forts de Tarquini et Honda en WTCC

Les temps forts de Tarquini et Honda en WTCC

24/12/2015 12:00

Gabriele Tarquini, l’un des pilotes les plus capés du Championnat du Monde FIA des Voitures de Tourisme, quitte l’écurie Honda après trois saisons dans l’effectif du constructeur japonais. Voici les 10 faits marquants de leur aventure.

Tarquini s’empare de la pole position à Marrakech en 2013 pour ce qui constitue la deuxième course de Honda en WTCC.

Il s’empare à nouveau de la pole lors du meeting suivant en Slovaquie. Il la transforme cette fois en victoire.

L’Italien est transféré à l’hôpital en raison de douleurs au cou à la suite d’une violente sortie de piste durant la deuxième course en Hongrie.

Rétabli, Tarquini retrouve de suite le succès, récoltant les lauriers à l’issue de la deuxième manche à Sonoma, USA (photo).

Le coup d’envoi de la saison 2014 au Maroc se conclut avant même d’avoir commencé pour Tarquini. Il est en effet victime d’un violent accident avec Gianni Morbidelli aux Essais Libres 2 et sa Civic subit trop de dommages pour être réparée. Il fait dès lors l’impasse sur le reste du week-end et, l’étape suivant se déroulant sept jours plus tard au Paul Ricard, JAS doit se rabattre sur la voiture de réserve, perturbant ensuite tout le programme d’essais.

Deux podiums consécutifs en Russie et en Autriche marquent son retour en forme.

Une victoire sur les terres de Honda à Suzuka efface les déceptions du début de saison.

Tarquini doit patienter jusqu’à l’escale en Russie, au mois de juin, pour grimper sur son premier podium 2015. Le fait qu’il l’obtienne en première manche accentue sa satisfaction.

Il mène héroïquement en Slovaquie, mais il ne peut tenir le rythme de l’armada Citroën, massée derrière son pare-choc, et doit se résoudre à terminer au pied du podium de la course 2.

Il s’invite ensuite dans deux nouveaux Top-3 au Portugal et au Japan, puis devance la meute au Japon mais termine dans les talons d’Yvan Muller. Même si deux collisions séparées avec Rob Huff et Hugo Valente suscitent la critique, on loue sa résistance face au champion José María López pour le gain de la 2e place.

Tom Coronel et son frère jumeau Tim ont terminé le monumental Rallye Dakar en Amérique du Sud, rejoignant la fin de la dernière étape à Cordoba, hier en Argentine, juste en-dehors du top 30.

Tiago Monteiro, vainqueur de courses WTCC et candidat au titre lors de la dernière saison du FIA World Touring Car Championship en 2017, a reçu le prix du mérite sportif au Portugal.

Comtoyou Racing a confirmé son deuxième concurrent en FIA World Touring Car Cup en deux jours avec l’addition d’Aurélien Panis à son équipe pour la campagne WTCR 2018.

WTCR Q&R : Denis Dupont

18/01/2018 12:00 - 2017

Le pilote belge de 25 ans portera les espoirs d’une nation sur ses épaules – et sur son Audi RS3 LMS du Comtoyou Racing -, alors qu’il disputera la saison inaugurale de la FIA World Touring Car Cup pour le RACB National Team. Voici ce qu’il avait à dire.

Le pilote belge de 25 ans portera les espoirs d’une nation sur ses épaules – et sur son Audi RS3 LMS du Comtoyou Racing -, alors qu’il disputera la saison inaugurale de la FIA World Touring Car Cup pour le RACB National Team. Voici ce qu’il avait à dire.

La fédération belge du sport automobile, le RACB, a désigné le nouveau championnat FIA World Touring Car Cup (WTCR) comme l’ultime étape de développement pour son jeune pilote, et jeune star de la discipline, Denis Dupont.

L’homme derrière le projet Honda Civic Type R TCR espère que plusieurs exemplaires de la voiture seront sur la grille lorsque la saison inaugurale de la FIA World Touring Car Cup débutera au Maroc le 7 avril.