Retour

Actualités

Ma course WTCC au Japon. Par Tom Coronel.

Ma course WTCC au Japon. Par Tom Coronel.

17/09/2015 23:54

Tom Coronel, certes, n’a pas décroché le podium convoité lors de la première visite du Championnat du Monde FIA des Voitures de Tourisme. Mais le Hollandais, qui porte les couleurs de DHL, peut tout de même se satisfaire de s’être invité en troisième position du Trophée Yokohama à l’issue de la deuxième manche, au volant de sa Chevrolet RML Cruze TC1 du ROAL Motorsport.

Coronel (à droite sur la photo), nous raconte : « Encore une fois, le Japon a prouvé être un pays fou. Cela me procure toujours un sentiment spécial de constater le nombre de fans qui me seront restés fidèles. J’ai signé nombre d’autographes, posé pour un nombre incalculable de photos, serres des mains, donné des interviews… Impressionnant.

« En terme de résultats, le bilan est assez mitigé. Nous étions dans le rythme aux essais libres, comme le démontre mon 5e chrono, mais je n’ai pas bénéficié de suffisamment de temps en qualifications. J’ai en effet commis une erreur dans mon deuxième tour, après quoi mon chrono ne fut pas terrible, et il nous aurait ensuite fallu quelques secondes de plus dans les stands. Je n’ai donc pas pu réaliser une troisième tentative et ainsi manqué le passage en Q2. 15e sur la grille, je n’ai pas pour autant baissé les bras.

« En raison des soucis rencontrés par d’autres pilotes, j’ai cependant pu m’élancer 13e et pris un bon envol. Mais j’ai rapidement senti qu’il y avait un problème avec les freins. Ils ont trop rapidement surchauffé, et même avec la pédale au plancher, la voiture a refusé de ralentir. Pour éviter de taper le rail de face, je me suis en tête à queue dans le bac à gravier et ainsi endommagé l’arrière.

« Mon deuxième départ a été, on peut le dire, mauvais. J’ai néanmoins été en mesure de dépasser plusieurs concurrents. Les freins se sont une nouvelle fois dégradés et j’ai donc été obligé de rouler en décalé, et non dans l’aspiration des autres, pour pouvoir les refroidir le plus efficacement possible. Compte tenu de la situation, 7e, ce n’est pas si mal. J’étais dans le rythme, mais en devant surveillant constamment l’état des freins. »

Ma Qing Hua reviendra en FIA World Touring Car Championship lors de la WTCC Race of Macau au volant d’une Citroën du Sébastien Loeb Racing. Ce faisant, il renouera un partenariat qui avait engendré deux victoires dont l’une fut la première d’un pilote chinoise dans un championnat du monde de la FIA.

Ryo Michigami a révélé quelques-uns des challenges auxquels il a dû faire face – et à surmonter – depuis qu’il a fait ses débuts en WTCC il y a douze mois.

WTCC Q&R : Julie Lespagnol

20/09/2017 18:00 - 2017

Avec le Polestar Cyan Racing, l’équipe officielle Volvo en FIA World Touring Car Championship, engagée dans une bataille serrée avec Honda pour le convoité titre constructeurs, l’écurie s’appuie de plus en plus sur l’expertise de son personnel technique pour gagner un avantage. Et Julie Lespagnol, ingénieure de 28 ans originaire de Metz, joue un rôle clé dans la campagne de la structure suédoise en quête de titre mondial.

Avec le Polestar Cyan Racing, l’équipe officielle Volvo en FIA World Touring Car Championship, engagée dans une bataille serrée avec Honda pour le convoité titre constructeurs, l’écurie s’appuie de plus en plus sur l’expertise de son personnel technique pour gagner un avantage. Et Julie Lespagnol, ingénieure de 28 ans originaire de Metz, joue un rôle clé dans la campagne de la structure suédoise en quête de titre mondial.

Le pilote WTCC Rob Huff a reçu un accueil digne d’un héros pour son retour en British Touring Car Championship à Silverstone le week-end dernier, où il remplaçait au pied levé son ami, et rival en WTCC, Tom Chilton.

Le pilote WTCC Nestor Girolami a aidé le Prince Carl Philip en GT Suédois à décrocher le titre de vice-champion ce week-end, et a expliqué à quel point cette pige à Mantorp Park l’a aidé dans sa préparation pour la WTCC Race of China à venir.

Norbert Nagy  va rejoindre trois rivaux dans un dernier face-à-face final pour l’obtention de la couronne du FIA European Touring Car Cup après les deux courses de Zolder en Belgique.