Retour

Actualités

Spécial et inhabituel… Ce que les pilotes pensent du circuit de Marrakech

Spécial et inhabituel… Ce que les pilotes pensent du circuit de Marrakech

17/04/2015 08:03

Pour la sixième fois de son histoire, l’Eurodatacar WTCC Race of Morocco prend ses quartiers sur le Circuit Moulay El Hassan. Voici ce que pensent de cette piste de 4,545 kilomètres les pilotes du Championnat du Monde FIA des Voitures de Tourisme.

« Marrakech est un lieu très particulier« , confie Tiago Monteiro, membre du Castrol Honda World Touring Car Team. « Le circuit est incroyablement difficile car il est constitué de deux lignes droites et simplement deux « vrais virages » avec des bordures très agressives. Il est également très exigeant pour les freins. Il est donc nécessaire de débuter le week-end prudemment pour gagner en confiance et se familiariser avec la piste durant chaque séance. »

James Thompson, pilote LADA Sport Rosneft, ajoute : « La clé de la réussite, c’est le freinage et la motricité. »

Pour Sébastien Loeb, enfin, qui s’y imposa pour ses débuts en WTCC en 2014, « Marrakech est un circuit particulier où la Citroën C-Elysée est compétitive. La voiture doit profiter d’une bonne vitesse de pointe et être efficace au freinage. Et c’est ce qui la caractérise ! »

Ma Qing Hua reviendra en FIA World Touring Car Championship lors de la WTCC Race of Macau au volant d’une Citroën du Sébastien Loeb Racing. Ce faisant, il renouera un partenariat qui avait engendré deux victoires dont l’une fut la première d’un pilote chinoise dans un championnat du monde de la FIA.

Ryo Michigami a révélé quelques-uns des challenges auxquels il a dû faire face – et à surmonter – depuis qu’il a fait ses débuts en WTCC il y a douze mois.

WTCC Q&R : Julie Lespagnol

20/09/2017 18:00 - 2017

Avec le Polestar Cyan Racing, l’équipe officielle Volvo en FIA World Touring Car Championship, engagée dans une bataille serrée avec Honda pour le convoité titre constructeurs, l’écurie s’appuie de plus en plus sur l’expertise de son personnel technique pour gagner un avantage. Et Julie Lespagnol, ingénieure de 28 ans originaire de Metz, joue un rôle clé dans la campagne de la structure suédoise en quête de titre mondial.

Avec le Polestar Cyan Racing, l’équipe officielle Volvo en FIA World Touring Car Championship, engagée dans une bataille serrée avec Honda pour le convoité titre constructeurs, l’écurie s’appuie de plus en plus sur l’expertise de son personnel technique pour gagner un avantage. Et Julie Lespagnol, ingénieure de 28 ans originaire de Metz, joue un rôle clé dans la campagne de la structure suédoise en quête de titre mondial.

Le pilote WTCC Rob Huff a reçu un accueil digne d’un héros pour son retour en British Touring Car Championship à Silverstone le week-end dernier, où il remplaçait au pied levé son ami, et rival en WTCC, Tom Chilton.

Le pilote WTCC Nestor Girolami a aidé le Prince Carl Philip en GT Suédois à décrocher le titre de vice-champion ce week-end, et a expliqué à quel point cette pige à Mantorp Park l’a aidé dans sa préparation pour la WTCC Race of China à venir.

Norbert Nagy  va rejoindre trois rivaux dans un dernier face-à-face final pour l’obtention de la couronne du FIA European Touring Car Cup après les deux courses de Zolder en Belgique.